Mindmapping

Après le sketchnote, j’ai essayé une autre technique d’organisation de la pensée qui était encore inconnue à un humble esclave des chiffres dans l’économie jurassique comme moi: le mindmapping.

Contrairement au sketchnote, qui n’a pas de parcours defini, dans le mind mapping c’est à partir d’une « pensée centrale » qui se ramifient tous les autres concepts qu’on veut structurer.

L’exigence de base n’est pas tant l’utilisation de dessins ou d’images (qui peuvent cependant faciliter la tache) que la présence d’une sorte d’arborescence des connexions mentales.

Je l’ai testé avec mon deuxième grand échec littéraire « Cristiano Ronaldo et la Finance expliquée à ma belle-mère », dont la réflexion centrale était:

« Quelles sont les raisons qui ont poussé la Juventus en 2018 à acheter pour 100 millions d’euros un athlète extraordinaire mais de 33 ans et avec un salaire annuel net de 30 millions ? »

L’effort de l’exercice réside dans la capacité à savoir organiser sa propre réflexion ex ante afin de structurer la communication de la meilleure façon possible.

Dans ce cas, il s’avère être un outil extraordinairement efficace et, si je serai capable de l’utiliser correctement pour mon prochain effort littéraire, je ne pense pas que vous entendrez plus jamais parler de JK Rowling.