La Finance expliquée à ma belle-mère. Chapitre IV – Documents et principes

Les documents qui composent le « Bilan » d’exercice d’une entreprise sont 3:

  • Le Compte de Résultat
  • Le Bilan
  • Les Flux de Trésorerie

Un exercice couvre 12 mois: le plus fréquemment il va du 1 janvier au 31 décembre mais ça peut être aussi décalée pour des raisons de marché ou propres à l’entreprise.

Le Compte de Résultat : il s’agit de la compilation des revenus de l’exercice avec les charges afférentes, soit celles qui ont servi à « produire » les revenus.

Pour « produire » le chiffre d’affaires d’un exercice donné, il est nécessaire d’acheter des matières premières, d’employer des machines et des heures de travail, d’engager des frais de transport, des salaires de personnel, etc. sur les douze mois.

L’approche comptable classe ces événements par « nature » (ventes locales, ventes européennes, ventes hors Europe, achat de matériel, achat de services, etc.) selon un plan comptable défini par des codes numériques stricts.

L’approche hors bilan, en revanche, consiste à reclasser les événements commerciaux par « destination » (ventes du produit x ou y) avec des recettes et des formulations « standard » pour lesquelles les écarts et les déchets sont contrôlés.

Sachant que la comptabilité des entreprises n’est guère plus qu’un mal nécessaire, j’utiliserai toujours le deuxième type d’approche pour les explications à ma belle-mère.

Il y a un principe fondamentale pour le Compte de Résultat qui est celui de la relation entre charges et revenus de l’exercice: tout ce qui ne rentre pas dans cette relation va inscrit au Bilan

Un loyer pour le premier semestre de l’exercice suivant sera donc comptabilisé où ?

Bilan 👍
Compte de résultat 👎

Le Bilan : les événements économique d’entreprise qui ont un impact qui dépasse la durée de l’exercice sont inscrits au Bilan

Exemple Compte de Résultat/ Bilan – Exercice clos au 31/12

  • Vente de 100t de produit au 30/12 => Compte de résultat
  • Achat de 1000Kwh pour la production du mois de Novembre => Compte de résultat
  • Note de frais du Président du 15/12 => Compte de résultat
  • Achat d’un wagon de matières premières à utiliser le 03/01 => Bilan (stock)
  • Valeur d’achat d’un nouvel équipement de production => Bilan (Immo) – car son utilité va au-delà de l’exercice, sauf la cote-part représentée par l' »amortissement ».
  • Amortissement d’un équipement de production => Compte de résultat
  • Loyer trimestrielle anticipé (01/01 – 31/03) => Bilan (Charges constatées d’avance)

La comptabilité étant en partie double, les événements qui ont un impact au Compte de Résultat ont toujours une contrepartie au Bilan.

Chaque événement du compte de résultat est comptabilisé dans les capitaux propres (au passif du bilan) sous la forme d’un « bénéfice (perte) en cours », tandis qu’une contre-entrée d’un montant égal mais d’effet opposé sera comptabilisée pour équilibrer le bilan.

Exemple partie double

  • Vente de 100t de produit au 30/12 => Revenu d’exploitation :
    contribue positivement au résultat courant du Compte de Résultat en augmentant les Capitaux Propres au Passif du Bilan.
    Dans le même temps, l’Actif Circulant augmentera du même montant en raison du crédit Client.
    L’Actif et le Passif augmentent du même montant et leur valeur reste identique.
  • Achat de 1000Kwh pour la production en novembre => Coût d’exploitation :
    contribue négativement au résultat courant du Compte de Résultat en diminuant les Capitaux Propres au Passif du Bilan.
    Dans le même temps, le Passif Courant augmentera du même montant en raison de la dette envers le Fournisseur.
    Le Passif diminuera donc du même montant et la valeur totale restera le même que l’Actif.